photo Chantal Bou-Hanna

ON VERRAIT ASSEZ BIEN JOYET ENTRER DANS L’ÉTROIT CLUB DES GRANDS CLASSIQUES” ... (Le Progrès)...

Festival de Barjac 2007 : Les lumières sont rallumées depuis longtemps, personne n’a bougé. La salle est debout et fait une ovation, entre extase et jubilation. Merci Monsieur Joyet pour cette petite mort. ... (La Marseillaise)...

Ceux qui aiment Juliette ne peuvent pas manquer l’auteur de “Lucy”, “La paresse”, “Mayerling”, “Il n’est pas de plaisir superflu”, etc...Il est aujourd’hui chanté par Francesca Solleville, Yves Jamait, et de nombreux interprètes...
En quelques années son écriture est devenue une référence.
En 2009 le voilà chanté au cabaret de la Comédie Française
et étudié à l'école aux côtés d'Yves Coppens...

Chanson haut de gamme :
Joyet est reconnu comme l’un des meilleurs auteurs et comparé aux plus grands : son premier album “Prolongations” qui sort en 2002 est considéré comme “l’un des plus attachants de
l’année” par Bertrand Dicale, obtient quatre étoiles dans Le Monde de la Musique ... Télérama compare Bernard Joyet aux “Grands auteurs”... “Quelle alchimie pétulante en diable” écrit Bruno Pfeiffer dans Marianne. “Bernard Joyet s’avère l’un des meilleurs auteurs de la chanson francophone” constate la revue Chorus ... “Son tour de mots l’égale aux frangins qui se sont absentés, le cousin Brel, le bon Georges et le grand Léo” affirme Bernard Thomas.


Photo Chantal Bou-Hanna

Son premier spectacle “Prolongations” est présenté à Paris en 2002, puis en tournée. Novembre 2003, nouveau spectacle intitulé... “AU TEMPS POUR MOI ! présenté au ”Vingtième Théâtre” à Paris, renouvelé au festival d’Avignon off en juillet 2005.Tournées et festivals en 2006, 2007, 2008, 2009, 2010 en France, en Suisse, en Belgique, au Québec ...

Enrichi de nouveautés, le spectacle s’intitule désormais “Bernard JOYET & Nathalie
MIRAVETTE ... DE CONCERT”
... présenté durant plus de cinq semaines à Paris au théâtre Clavel en fin d'année 2009...

Après plusieurs années fructueuses ches EDITO, en 2011 une nouvelle aventure commence chez Didier Pascalis (TACET) auprès d'Allain Leprest, Albert Meslay, JeHan...
Le spectacle tourne de plus en plus et le public vient de plus en plus nombreux. Sans cesse renouvelé, il est présenté au festival d'Avignon off, en juillet 2011.

Musique haut de gamme :
La pianiste Nathalie Miravette, qui a aussi composé les arrangements d’une grande richesse, ajoute une dimension scénique par sa virtuosité et sa présence espiègle et complice.


photo Chantal Bou-Hanna

Attention ! ... Bête de scène !!! :
Joyet n’est pas simplement un auteur ; c’est aussi et surtout une “bête de scène”... Joyet occupe le plateau et ça déménage ! On passe de l’émotion intense à l’humour décapant, du rigoureux récital à la comédie débridée, du Pierrot lunaire au pitre délirant, du politiquement incorrect à la généreuse utopie, du rire aux larmes, et toutes les générations s’y retrouvent.
On est loin du “tour de chant” statique. Il s’agit avant tout d’un spectacle : les liaisons, avec la complicité de Nathalie Miravette, sont de véritables sketches ; l’espace et la lumière sont utilisés comme au théâtre...

 

Un parcours atypique qui mène les artistes sans problème d’un festival de poésie à un festival de l’humour...! À ne manquer sous aucun prétexte !